mardi 8 avril 2008

Il y a 5 ans déjà...

...la statue du Raïs tombait. Et le régime avec. Aujourd'hui, les Irakiens n'ont toujours pas d'électricité. S'ils y ont gagné, c'est en mauvaise hygiène et surtout en insécurité. Des murs encerclent la plupart des quartiers de Bagdad, ce qui fait que chaque communauté vit en autarcie. On ne se voit plus, ne se touche plus. On s'aime et on se déteste. On rit et on meurt. "Avant, lorsqu'une personne disparaissait, on en parlait pendant des années. Aujourd'hui, on enterre les corps le matin et on oublie le soir" scande Hossam Rassam, un chanteur populaire exilé à l'étranger. Cette phrase résume l'Irak d'aujourd'hui. Qu'en sera-t-il demain?

Voici un débat auquel j'ai participé sur France 24 autour de la situation en Irak, 5 ans après et surtout juste avant la publication du rapport Petraeus.
Ici (en français) et Ici (en anglais).

Enfin, demain (9 Avril, triste anniversaire de la chute de Bagdad), j'aurai l'honneur d'être le blog du jour sur France Inter Blogs à part, une chronique de Alexandre Boussageon et Kheira Retiel que je remercie au passage.

1 commentaire:

Baydar a dit…

Bon face à face, avec de la pertinence