dimanche 24 février 2008

"Redacted" et Dominique De Villepin

Brian de Palma réalise là un film original, violent et réaliste. Peu de coup de feu et d'explosions. Réaliste parce que dans ce film, les paroles sont plus violentes que les voitures piégées. Peu d'effets spéciaux, rien que du réel.
Violent parce que la réalité des hommes à la guerre est ce qu'elle est. Sauvage, sans loi, injuste. Mais laissons cela aux critiques. De cet après-midi, je retiendrais autre chose.
Coincidence? Dans la salle du cinéma Georges V, un spectateur de taille semblait sécher quelques larmes d'émotions. A ma surprise, je vis Dominique De Villepin, l'ancien Premier ministre mais surtout l'homme du discours prononcé à l'ONU contre la guerre en Irak, le 14 Février 2003, assis derrière moi, et accompagné de son épouse. Symbole de son engagement, l'homme du 14 Février est venu regarder un film sur le chaos de la guerre en Irak!
Bien-sûr, je n'ai pas pu m'empêcher de lui parler de cette fierté ressentie lors de son discours contre l'invasion américaine en Irak. De l'image qu'a gardé la France auprès des Irakiens, en grande partie grâce à lui.
Nous étions là, sur un bout de trottoir, à discuter du rôle de la France, de l'ONU, à l'approche des 5 ans de la guerre en Irak. "La France doit garder son indépendance, et ne pas s'agripper au pantalon américain" ou encore "Pour les Syriens ou les Iraniens, par exemple, l'ONU n'existe plus puisque les Américains, eux-mêmes, ont transgressé les lois internationales en entrant en guerre" sont des phrases qui prouvent son attachement à ce principe fondamental : respecter la loi, c'est respecter l'autre. Dorénavant, je pourrai dire :"Je suis allé au cinéma avec Dominique De Villepin"...

1 commentaire:

PA a dit…

Je me suis permis de reprendre votre excellent article sur mon blog.
http://villepinoulenergiedelaction.over-blog.com/
Si vous y voyez un inconvénient, n'hésitez pas à m'en faire part.